Les effets de l'exploitation forestière sur les "espaces intacts sans routes" au bassin du Congo

Plusieurs chercheurs de l'UR Forêt et Sociétés ont participé à une étude sur l'évolution des espaces forestiers sans route dans le cadre de l'exploitation forestière au bassin du Congo. Les résultats viennent d'être publiés dans Conservation Biology.

La dégradation des forêts sous les tropiques est souvent associée aux routes construites pour l'abattage sélectif. La protection des paysages forestiers intacts (PFI) qui ne sont pas accessibles par les routes fait partie intégrante du programme de conservation de la biodiversité et constitue un défi pour les concessions forestières certifiées par le Forest Stewardship Council (FSC). Un objectif de conservation souvent préconisé est de maximiser le maintien d'espace sans route, un concept qui est basé sur la distance à la route la plus proche pour n'importe quel point. Nous avons développé une nouvelle utilisation de la fonction "espace vide" - un outil statistique général basé sur la géométrie stochastique et la théorie des ensembles aléatoires - pour évaluer l'espace sans route dans une partie du bassin du Congo où les réseaux routiers se sont rapidement développés. Nous avons comparé le développement temporel de l'espace sans routes dans les concessions de coupe certifiées et non certifiées, à l'intérieur et à l'extérieur des zones déclarées PFI en 2000. À l'intérieur des PFI, l'expansion du réseau routier a conduit à une diminution de l'espace sans route de plus de la moitié entre 1999 et 2007. Après 2007, dans la plupart des régions, l'extension nette des routes était à peu près nulle, en raison de l'équilibre entre les routes nouvellement construites et les routes abandonnées qui ont été depuis naturellement revégétalisées. Cependant, les concessions PFI certifiées par le FSC depuis 2007 ont continuellement perdu des espaces sans route et atteint un niveau comparable à toutes les autres concessions. Seuls les parcs nationaux sont restés la plupart du temps sans route. Nous recommandons que les politiques d'aménagement forestier fassent de la préservation des grands espaces forestiers connexes une priorité absolue en surveillant et en limitant l'occupation de l'espace par des routes accessibles en permanence.

Accès à l'article.

Publiée : 12/12/2016

Cookies de suivi acceptés