Annonce de la conférence scientifique internationale : African forest-related policy and politics

L’Université de Göttingen organise en collaboration avec l’Université de Dschang et l'IUFRO une conférence African forest-related policy and politics en septembre 2018, à Yaoundé. Symphorien Ongolo, ancien doctorant de l'unité Forêts et Sociétés, en est l'un des principaux organisateurs.

L'Université de Göttingen en Allemagne et l'Université de Dschang au Cameroun annoncent la première conférence de l'IUFRO (Union Internationale des Organisations de Recherche Forestière) sur les sciences sociales, sur le thème "Politiques et gouvernance forestières africaines". Cette conférence scientifique internationale et interdisciplinaire vise à faire avancer les connaissances de pointe sur l'émergence et l'évolution des politiques relatives aux forêts africaines. Cette conférence se tiendra à Yaoundé, Cameroun, du 24 au 27 septembre 2018, avec le soutien de la Commission des Forêts d'Afrique Centrale (COMIFAC).

La situation des forêts africaines est paradoxale par rapport aux autres régions forestières tropicales. Alors que le taux de dégradation des forêts dû à la demande croissante en énergie et à l'augmentation des petites exploitations agricoles paysannes de type abattis brûlis augmente, le niveau de déforestation demeure relativement faible par rapport à celui observé en Asie du Sud-Est et en Amérique latine. En d'autres termes, l'épuisement des ressources forestières africaines semble plus rapide dans les régions à forêts sèches accessibles, tandis que la majorité des forêts primaires du bassin du Congo sont encore globalement intactes. Dans l’ensemble, les forêts africaines, des régions méditerranéennes d'Afrique du Nord aux régions d'Afrique australe et centrale, d’Afrique de l’Est et de l’Ouest, sont de plus en plus confrontées à diverses pressions de conversion à d’autres usages, à la perte de biodiversité, aux problèmes de subsistance des populations les plus dépendantes des forêts, aux incendies, et à la surexploitation des ressources des sols et sous-sols forestiers.

La conférence se propose d'inviter des chercheurs en sciences sociales aux approches théoriques et empiriques de diverses disciplines – comme les études sur le développement, la science politique, la géographie, l'anthropologie, la sociologie et l'économie – qui emploient des méthodes qualitatives, quantitatives ou mixtes de proposer des contributions de leurs travaux en lien au thème de la conférence. Nous encourageons particulièrement la soumission des propositions dont l'originalité contribue à éclairer les réalités formelles et informelles de la gouvernance des forêts africaines au sens large. Les auteurs sont encouragés à mettre en avant les questions de recherche et hypothèses rigoureuses qui structurent les résumés proposés.

THÈMES DE LA CONFÉRENCE
Les propositions de présentations orales, de sessions et de posters, doivent faire explicitement référence à au moins un des dix sous-thèmes suivants de la conférence: 1) Politiques de conservation de la nature ; 2) Forêts et climat ; 3) Économie politique de la déforestation ; 4) Forêts et dynamiques agricoles ; 5) Biodiversité et instruments fondés sur le marché ; 6) Gouvernance forestière transnationale et décentralisée ; 7) Développement, équité sociale et durabilité ; 8) Concessions forestières ; 9) Ecotourisme et forêts récréatives ; 10) filières de produits forestiers non ligneux et bien-être des populations locales.

Pour voir la pré-annonce complète : ici.

Publiée : 09/10/2017

Cookies de suivi acceptés