Dans le bouclier de la Guyane, la déforestation suit le cours de l'or... mais aussi le niveau de répression exercé en Guyane française

Ce lien longtemps suspecté est désormais confirmé par une étude publiée dans Environmental Research Letters, à laquelle trois chercheurs (Valéry Gond, Ghilain Vieilledent, Bruno Hérault) de l'UR Forêts et Sociétés ont participé.

Les forêts tropicales du Bouclier de la Guyane sont les plus touchées par l'extraction de l'or en Amérique du Sud. Elles connaissent une augmentation exponentielle de la déforestation depuis le début des années 2000. En utilisant des données annuelles sur la déforestation qui englobent la Guyane, le Suriname, la Guyane française et l'État brésilien d'Amapá, les auteurs de cette étude ont révélé une forte relation entre la déforestation due à l'extraction de l'or et les prix de l'or à l'échelle régionale. Afin d'évaluer les effets spécifiques de l'extraction de l'or sur la déforestation, après avoir en outre souligné l'hétérogénéité de la réponse aux prix de l'or dans différents contextes politiques, ils se sont concentrés sur l'échelle nationale, . La déforestation due à l'extraction de l'or sur le bouclier de la Guyane advient principalement en Guyane et au Suriname. Au contraire, les politiques répressives passées et actuelles en Amapá et en Guyane contribuent probablement à la décorrélation de la déforestation et des prix de l'or. Dans ce travail, nous présentons enfin une étude de cas centrée sur la Guyane française et le Suriname, deux pays voisins présentant des niveaux très différents d'application de la loi contre l'extraction illégale d'or. Nous avons ainsi modélisé les éventuelles "fuites de déforestation" de la Guyane française vers le Suriname, au sein des zones frontalières. Sur la base de nos hypothèses, nous avons estimé une diminution de la déforestation due à l'extraction de l'or d'environ 4300 hectares en Guyane française, et une augmentation de 12 100 hectares au Suriname, en réponse à la répression militaire active de l'extraction illégale exercée en Guyane française. L'extraction de l'or dans le bouclier de la Guyane pose des questions difficiles concernant la mise en œuvre du processus REDD +. Ces questions sont discutées à la fin de cette étude. Elles sont importantes pour les décideurs qui doivent fournir un emploi alternatif durable aux populations locales afin d'assurer tout à fait l'efficacité des politiques environnementales.

Publiée : 06/09/2017

Cookies de suivi acceptés