Tirer parti de la télédétection multisource pour mieux cartographier la biomasse d'une forêt dégradée

Recourir à une télédétection multisources permet de mieux cartographier l'état de dégradation d'une forêt. C'est ce qu'a entrepris une équipe de chercheurs, dont cinq de l'unité Forêts et Sociétés (Clément Bourgoin, Lilian Blanc, Guillaume Cornu, Plinio Sist, Valéry Gond) pour caractériser la quantité de biomasse aérienne par hectare dans la forêt de Paragominas (Etat de Para, Brésil).

Cette étude, dont le résumé suit, a fait l'objet d'une publication dans la revue Forests.

Dans les zones agricoles du Brésil, la distinction usuelle entre les terres forestières et les terres déboisées, utilisée pour cartographier l'état de l'Amazonie, ne reflète pas la réalité de la situation forestière. Il existe un large gradient  pour ces forêts, allant des forêts bien conservées aux forêts sévèrement dégradées. Pour les décideurs, il est urgent de mieux caractériser l'état des ressources forestières à l'échelle régionale. Jusqu'à aujourd'hui, peu d'études ont été réalisées sur le potentiel de la télédétection multisources, librement accessible pour la modélisation et la cartographie des paramètres structurels des forêts dégradées, comme par exemple la biomasse aérienne (AGB). Le but de cet article était de combler cette lacune et d'évaluer le potentiel des sources de télédétection optique (Landsat, MODIS) et radar (ALOS-1 PALSAR, Sentinel-1) dans la modélisation et la cartographie de la biomasse aérienne des forêts dans l'ancien front pionnier de la municipalité de Paragominas (Etat de Para). Nous avons utilisé une large gamme d'indices de végétation et de texture et les avons combinés avec les données AGB collectées in situ dans un modèle de régression aléatoire de la forêt pour prédire l'AGB à une résolution de 20 m. Le modèle explique 28 % de la variance avec une erreur quadratique moyenne de 97,1 Mg-ha-1 et a capté toute la variabilité spatiale. Nous avons identifié les indicateurs non mélangés spectralement et dans l'infrarouge moyen comme étant les indicateurs les plus robustes, avec la plus grande puissance explicative. La cartographie de l'AGB révèle que 87 % des forêts sont dégradées, avec des activités d'exploitation forestière illégale, des lisières de forêts affectées et d'autres distributions spatiales de l'AGB qui ne sont pas captées avec des ensembles de données pantropicales. Nous avons validé cette carte à l'aide d'une typologie de la dégradation forestière sur le terrain, basée sur la hauteur de la canopée et les observations de structure. Nous concluons que le cadre de modélisation élaboré ici, combiné à des indicateurs de l'état de la végétation à haute résolution, peut aider à améliorer la gestion des forêts dégradées à l'échelle régionale.

Lien d'accès à l'article.

Publiée : 29/05/2018

Cookies de suivi acceptés