Potentiel de stockage du carbone dans les forêts dégradées de Kalimantan

La biomasse aérienne et sa capacité de fixation du carbone au sein des forêts dégradées de Kalimatan est désormais connue et cartographiée. Tel est le fruit du travail d'une équipe internationale de chercheurs, à laquelle a participé Plinio Sist, de l'UPR Forêts et Sociétés.

Les forêts de Kalimantan sont soumises à de fortes pressions en raison de l'exploitation extensive des terres, dominée par l'exploitation forestière, les plantations d'huile de palme et les feux de tourbières. Pour mettre en œuvre le moratoire sur les émissions de gaz à effet de serre, le gouvernement indonésien a besoin d'informations sur le carbone stocké dans les forêts, y compris les forêts intactes, dégradées, secondaires et les marais tourbeux. Nous avons mis au point une approche hybride qui consiste à produire une carte exhaustive de la biomasse aérienne (AGB) des forêts intactes et dégradées du Kalimantan sur une maille de 1 ha en combinant des placettes d'inventaire sur le terrain, des échantillons lidar aéroportés et des images radar et optiques produites par des satellites.  Plus de 110 000 ha de données lidar ont été acquis pour capturer systématiquement les variations de la structure forestière et plus de 104 placettes de terrain ont été utilisées pour développer des modèles lidar-biomasse. Les mesures lidar ont été converties en biomasse à l'aide de modèles élaborés pour 66 439 ha de terres arides et 44 250 ha de forêts humides. En combinant la carte de l'AGB avec la carte nationale de la couverture terrestre, nous avons constaté que 22,3 Mha (106 ha) de forêt demeurent sur des terres arides dont la biomasse varie de 357,2±12,3 Mgha-1 dans des forêts relativement intactes à 134,2±6,1 Mgha-1 dans des forêts fortement dégradées. Les autres forêts marécageuses tourbeuses sont hétérogènes en termes de couverture et de niveau de dégradation, s'étendant sur 3,62 Mha et ayant une biomasse aérienne AGB moyenne de 211,8 ± 12,7 Mgha-1. Les facteurs d'émission calculés à partir de la biomasse aérienne suggèrent seulement que le potentiel de stockage du carbone de plus de 15 Mha de forêts dégradées et de terres arides secondaires sera d'environ 1,1 PgC.

Publiée : 02/10/2018

Cookies de suivi acceptés