Projet de Développement Régional du Sud-Ouest (PDRSO)

Le PDRSO a été conçu comme une plate-forme de services, de formation et d’informations pour l’ensemble des parties-prenantes de la gestion forestière durable de la RCA, y compris les collectivités locales et le personnel de l’administration forestière.

Date de début du projet :

01/10/2016

Date de fin du projet :

30/09/2020

Objectifs

- Général :

Dans les dynamiques de décentralisation en œuvre en RCA, contribuer à la réduction de la pauvreté dans les communes forestières du sud-ouest de la RCA par un renforcement de leurs capacités et par une gestion durable et soutenue de la ressource forestière.

Spécifiques :

1 : améliorer l’accès et la qualité des services rendus aux habitants par les collectivités locales.

2 : gérer durablement le massif forestier du sud-ouest et sécuriser ainsi sur le long terme les rentrées fiscales des communes forestières.

3 : décliner et mettre en œuvre au niveau régional la stratégie nationale REDD+.

4 : renforcer les capacités des acteurs locaux via des activités d’étude, de formation et de communication.

Localisation

Sud-Ouest de la République Centrafricaine, région de Bangui

Le projet couvre dans un premier temps 10 communes-pilotes :

  • 5 communes de la Sangha Mbaere où le contexte est favorable (nouveaux permis, pas de contentieux fiscaux). Le projet devra optimiser les synergies entre aménagement forestier (AGDRF) et développement local (UGP).
  • 5 communes de la Lobaye autour de la zone REDD+ pour optimiser les synergies (déplacements, enquêtes, planification)

Description

Le PDRSO s’articule en 3 composantes : 

  • 1 – Développement local : destinée à améliorer l’accès et de la qualité des services de base rendus aux habitants, par les collectivités locales, et dont la zone d’action est constituée de 10 communes forestières ;
  • 2 – Appui aux administrations forestières (AGDRF, MEFCP) : qui doit participer à la gestion durable du massif forestier du Sud-ouest, et sécuriser sur le long terme les rentrées fiscales des communes forestières ;
  • 3 – REDD+ : qui vise à décliner et mettre en œuvre au niveau régional la stratégie nationale REDD+.

Il faut y ajouter une composante recherche dont le budget est séparé, qui concerne l’entretien et les mesures du dispositif de Mbaïki.

Il comporte 3 volets (voir leur emprise géographique sur la carte jointe) :

  • un volet développement local, combinant renforcement de capacité des communes et des communautés locales (planification des besoins, mobilisation des recettes forestières, maîtrise d’ouvrage et suivi des chantiers) et financement d’investissements immédiats (sur ressources PDRSO, avant remobilisation des taxes forestières).
  • un volet appui aux administrations forestières (AGDRF, MEFCP) combinant assistance technique résidente et ponctuelle à l’AGDRF et matériel technique (logiciels, bureautique) afin de redonner toute sa visibilité à cette Agence. Le processus d’aménagement des 3 permis octroyés fin 2014 sera notamment à conduire sur les plans forestiers, sociaux et environnementaux, ainsi que l’adaptation des scénarios de gestion durable sur les permis réattribués courant 2015.
  • un volet REDD+ (sur financement FFEM) destiné à définir et mettre en place des interventions visant à limiter la pression agricole sur la forêt et à en mesurer l’impact. Ce volet se concentrera sur l’est du massif (permis n°165, 186 et 192), dans la partie qui est la plus exposée à la déforestation pour l’agriculture et l’approvisionnement de la ville de Bangui. Une part du financement FFEM permettra également d’appuyer le centre de recherche forestière de Mbaïki/Boukoko (équipements, frais de fonctionnement).

Partenaires

Equipes

- Régis Peltier ,  Émilien Dubiez, Laurent Gazull, Sylvie Gourlet Fleury

Financement

I

Cookies de suivi acceptés